Domaine des Pères de Sainte-Croix: Pas de Retour à la Congrégation

L'ancien Domaine des pères de Sainte-Croix, à Lac-Simon, ne sera pas retourné aux mains de la congrégation religieuse puisque la compagnie à numéro qui a fait l'achat de l'immeuble en mars 2014 a remédié à ses défauts de paiements dans les délais prescrits.

Comme le révélait Le Droit le 13 janvier dernier, la Province canadienne de la Congrégation de Sainte-Croix avait déposé au début décembre une demande introductive d'instance en délaissement forcé aux acquéreurs de 1565, chemin des Pères, en raison de multiples obligations liées au contrat de vente de l'immeuble qui n'avaient pas été comblées.

Les acheteurs avaient entre autres omis de payer les intérêts dus sur le solde de prix de vente de la propriété, soit 44 000 $. Les taxes municipales et scolaires, qui totalisaient en septembre 2016 un montant d'un peu plus de 4800 $, n'avaient toujours pas été payées. Une hypothèque légale de 17 849 $ avait également été publiée durant l'automne contre l'immeuble par Hydro-Québec pour des factures d'électricité impayées.

La suite sur le site web de Le Droit!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

La Carpe Asiatique est Arrivée au Québec: L’Espèce Envahissante a été Détectée à 16 Endroits

La crainte s’est transformée en menace très concrète. La carpe asiatique est désormais présente dans le fleuve Saint-Laurent, ce qui signifie que les principaux cours d’eau du sud du Québec risquent d’être envahis par une espèce qui a provoqué des ravages aux États-Unis et qui serait pour ainsi dire impossible à éradiquer.

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) a confirmé mardi que les tests menés au cours des derniers mois ont permis de détecter la présence de la carpe de roseau, l’une des quatre espèces de carpes asiatiques, à 16 endroits le long du fleuve Saint-Laurent.

Les données du ministère indiquent que cette espèce serait déjà présente dans le secteur de Montréal, mais aussi à différents endroits situés en aval, soit de Repentigny jusqu’à la tête du lac Saint-Pierre. La carpe a même été détectée dans la rivière Richelieu et la rivière Saint-François. Selon ce qu’a fait valoir le Dr Louis Bernatchez, de l’Université Laval, la superficie du territoire où les scientifiques ont détecté la présence de la carpe asiatique est donc déjà importante.

La suite sur le site web de Le Devoir!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Carpes Asiatiques – Présence de la Carpe de Roseau Confirmée dans le Fleuve Saint-Laurent

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs confirme la présence, dans le fleuve Saint-Laurent, de la carpe de roseau, l’une des quatre espèces de carpes asiatiques.

C’est par le biais d’analyses d’ADN environnemental que le Ministère peut désormais confirmer la présence de carpes de roseau dans le fleuve Saint-Laurent et certains de ses tributaires. L’étude a été menée conjointement avec le laboratoire de génétique du Dr Louis Bernatchez de l’Université Laval.

Les carpes asiatiques génèrent des impacts majeurs sur les milieux qu’elles colonisent. Le Ministère est très préoccupé par leur présence dans les eaux québécoises et il continuera d’agir sur plusieurs fronts afin de limiter leur propagation, en ciblant des actions prioritaires.

Afin d’agir sur des vecteurs de propagation de pathogènes et d’espèces aquatiques envahissantes, le Ministère entend poursuivre l’implantation de saines pratiques de nettoyage des embarcations et de gestion de l’eau des viviers. Une attention particulière sera également portée à la gestion des barrages et des passes migratoires afin de limiter la propagation de carpes asiatiques du fleuve Saint-Laurent vers les eaux intérieures.

La suite sur le site web de le MFFP!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Caracterisation des Herbiers de Plantes Aquatiques lacs Simon et Barriere – été 2016

 

Caracterisation des Herbiers de Plantes Aquatiques lacs Simon et Barriere - été 2016

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Des Comités Pléniers Enregistrés à Lac-Simon ?

Les conseillères de Lac-Simon, Chantal Crête et Odette Hébert, demandent à ce que les plénières et rencontres préparatoires aux séances du conseil municipal de Lac-Simon soient enregistrées et diffusées sur le site web de la municipalité pour plus de transparence.

Elles ont rédigé une résolution qui sera présentée lors de la rencontre municipale le 3 mars prochain. «Je ne sais pas ce que les autres élus décideront, mais c'est certain que ce sera à l'ordre du jour», mentionne le maire de Lac-Simon, Jacques Maillé.

Selon les deux conseillères, plusieurs municipalités et villes de la province du Québec enregistrent et diffusent déjà ces rencontres sur leur site internet.

«En Ontario, en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités toutes les réunions d’un conseil municipal, d’un conseil local, et des comités d’un conseil doivent se tenir en public, exception faite des contenus faisant partie de la liste des exceptions légales aux réunions de nature publique qui sont qualifiés pour se tenir à huit clos», peut-on lire dans la résolution.

La suite sur le site web de La Petite Nation!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Des Plénières Publiques Demandées à Lac-Simon

Les conseillères Chantal Crête et Odette Hébert demanderont que les assemblées plénières du conseil de Lac-Simon soient enregistrées et diffusées sur le site Internet de la municipalité.

Dans une résolution qui sera présentée à la séance publique du 3 mars et dont certains médias ont obtenu copie, les deux élues réclament que « les rencontres du comité plénier ou tout autre rencontres préparatoires des séances de Conseil de Lac‐Simon soient enregistrées et diffusées sur le site Internet de la municipalité » et que « l'ordre du jour de ces comités pléniers ou toutes autres rencontres préparatoires des séances de Conseil de Lac‐Simon soit publié à l'avance sur le site Internet de la municipalité afin que son contenu soit connu du public ».

Mmes Crête et Hébert sont tenues à l'écart de tous les comités municipaux de Lac-Simon depuis octobre 2014 et n'ont plus le droit d'assister aux séances plénières.

La suite sur le site web de Le Droit!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Les Deux Conseillères Exclues de Lac-Simon Feront Appel

Deux conseillères de la petite municipalité de Lac-Simon qui ne peuvent plus prendre part aux comités pléniers feront appel aux tribunaux pour réintégrer leurs fonctions.

Le maire, Jacques Maillé, reprocherait à Odette Hébert et Chantal Crête d'avoir été déloyales envers le conseil municipal en collaborant à un reportage portant sur le domaine des Pères de Sainte-Croix.

En guise de représailles, les deux femmes ont ainsi été bannies des séances plénières dès le 3 octobre 2014. Depuis, elles disent vivre beaucoup de détresse psychologique.

Odette Hébert et Chantal Crête ne comptent toutefois pas en rester là. Elles déposeront, d'ici la fin du mois, une injonction pour réintégrer les séances plénières du conseil municipal.

La suite sur le site web de Radio Canada!

Émission Solide comme le Roch @ 104,7  Outaouais. Écouter l'extrait audio  L'avocat Jean-Carol Boucher pour conseillères Odette Hébert et Chantal Crête en entrevue avec Roch Cholotte.

Les Matins d'Ici @ 90,7 FM Radio Canada Ottawa/Outaouais. Écouter l'extrait audio  politicologue Guy Chiasson, animée par Philippe Marcoux  (minute 6 h 50 de 5h30 à 9h00).

Que l'Outaouais se lève @ 104,7 Outaouais. Discussion dur les deux conseillères du Lac Simon en Cour supérieure sur "Que l'Outaouais se lève" avec Françoise Boivin.

Publié dans Informations | Laisser un commentaire

Lac-Simon: Une Injonction pour Accéder à Leur Siège de Conseillère

Deux conseillères municipales qui se disent tenues à l'écart des activités démocratiques de la municipalité de Lac-Simon entendent demander une injonction devant la Cour supérieure pour forcer leur ville et leur maire à les laisser siéger.

Chantal Crête et Odette Hébert, les deux conseillères en conflit avec d'autres élus de la municipalité, disent ne plus avoir accès aux comités pléniers, et se disent écartées d'autres comités de travail.

Les deux politiciennes ont retenu les services de l'avocat Jean-Carol Boucher pour demander à un juge d'ordonner une injonction interlocutoire visant à faire respecter les droits des deux élues.

La semaine dernière, la Sûreté du Québec a été appelée pour évincer Chantal Crête et Odette Hébert de l'assemblée plénière de la ville.

La suite sur le site web de Le Droit!

Publié dans Informations | Laisser un commentaire

Lac-Simon: Les Conseillères Exclues se Tourneront vers les Tribunaux

Les conseillères Odette Hébert et Chantal Crête se tourneront vers les tribunaux pour pouvoir reprendre leur place lors des comités pléniers de la municipalité de Lac-Simon.

Les deux conseillères sont exclues de ces rencontres en plénière qui permettent aux élus de discuter des dossiers avant le vote au conseil. Cette décision a été prise par un vote des autres membres du conseil, tous de l'équipe du maire Jacques Maillé, en octobre 2014 à la suite de la publication d'un article dans La Gazette où les deux conseillères étaient citées sur le dossier du Domaine des Pères.

Les deux femmes ont fait appel à l'avocat Jean-Carol Boucher pour les représenter dans les démarches à venir. Ils tenteront d'abord d'obtenir une injonction qui leur permettra de reprendre leur place à ces rencontres.

Par la suite, le dossier sera déposé devant la Cour supérieure pour une décision sur le fonds. L'avocat veut que le tribunal dise si le fait de voter pour exclure des élus des rencontres du plénier ou des comités est légal.

La suite sur le site web de La Petite Nation!

Publié dans Informations | Laisser un commentaire

L’opposition

Il y a des ces maires qui semblent allergiques à toute contestation.

Ils perçoivent les élus en désaccord avec eux comme des trouble-fêtes à écarter à tout prix de leur chemin.

Ils voient toute atteinte à leur autorité comme un crime de lèse-majesté.

Ces maires-là ne reconnaissent pas qu'une opposition forte et bien renseignée fait partie des rouages indispensables de la démocratie.

Alors voilà, je ne connais pas assez le maire de Lac-Simon, Jacques Maillé, pour déterminer avec certitude s'il fait partie de cette catégorie de maire-là.

Mais il me semble clair qu'il a perdu de vue certains principes fondamentaux de la démocratie, mardi, en demandant à la police d'expulser deux conseillères municipales de l'hôtel de ville.

Le crime des deux conseillères ? Chantal Crête et Odette Hébert se sont présentées à une réunion préparatoire du conseil municipal sans y être invitées. Au royaume du Lac-Simon, c'est apparemment un délit assez grave pour faire intervenir les policiers !

Ce n'est un secret pour personne dans cette localité de près de 900 habitants que les conseillères Crête et Hébert sont à couteaux tirés avec le maire et le reste du conseil municipal. On n'a pas apprécié leur contribution à un reportage-choc du quotidien The Gazette, en octobre 2014, sur l'ancien domaine des pères Sainte-Croix.

Depuis, les deux femmes sont bannies des rencontres préparatoires du conseil et de tous les comités municipaux. Dans une tentative de mieux contrôler le message, le maire a même fait adopter une politique, en avril dernier, exigeant que tous les conseillers avisent le maire avant d'accorder une entrevue à des médias. Les deux conseillères dissidentes ont crié à la censure...

Désolé, mais deux élues du peuple qui se présentent pour faire leur travail dans un lieu public comme un hôtel de ville, ce n'est pas un crime dans une société de droit. Le plus rassurant dans cette histoire, c'est que les agents de la Sûreté du Québec en sont arrivés à la même conclusion et ont refusé d'expulser les deux élues. Le différend s'est réglé de lui-même quand le maire a ajourné la réunion.

Le crime de lèse-majesté n'existe plus depuis belle lurette. Des élus ont le droit de contester le pouvoir en place même si on peut les trouver harcelants et les percevoir comme un frein au progrès. Ça fait partie des règles du jeu politique. Le plus triste, c'est que le maire Maillé a déjà annoncé son intention de contourner les règles en tenant les réunions chez lui ou ailleurs, ce qui lui permettrait de continuer à en exclure les deux conseillères.

En agissant de la sorte, non seulement le maire nuit-il aux efforts des élus de se préparer adéquatement aux réunions du conseil municipal, il donne aussi l'impression qu'il a des choses à cacher. Dans tous les cas, c'est malsain pour la démocratie municipale.

La suite de l'opinion de Patrick Duquette sur le site web de Le Droit!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire