Hausse des Taxes de 1,19% à Lac-Simon

Les citoyens de Lac-Simon verront leur compte de taxes augmenter de 1,19% en 2019.

Les élus municipaux ont entériné cette augmentation avec l’adoption du budget 2019 qui se chiffre à plus de 3,5 millions $. Au niveau des dépenses, Lac-Simon prévoit investir 23% de ce montant pour l’administration générale, 22% pour le transport routier, 16% pour la sécurité publique, 14% pour l’hygiène du milieu, 10% pour la dette à long terme et les affectations, 9% pour l’urbanisme, l’environnement et le développement, 5 % en loisirs et culture et 1% pour ses frais de financement.

Le maire de Lac-Simon, Jean-Paul Descoeurs, parle d’un «bon budget» pour sa municipalité, malgré le fait que le conseil a dû décider d’augmenter les taxes cette année. «La MRC nous coûte 4,4% de plus cette année et la Sûreté du Québec nous coûte de plus en plus cher. La quote-part est passée à 209 894$ et je me plains», dit-il pour justifier la hausse. «Ça fait deux qu’on n’avait pas eu d’augmentation de taxes et le coût de la vie augmente aussi de plus en plus. À 1,19% on est en bas de l’augmentation du coût de la vie», ajoute-t-il.

En 2019, le conseil municipal espère pouvoir réaliser son projet de relocalisation de son hôtel de ville. «Ça va être gros», indique le maire. À cet effet, au Programme triennal d’immobilisations (PTI) 2019, 2020 et 2021, il est indiqué que la municipalité a prévu 1,5 million $ en 2019 pour l’achat et l’amélioration de l’auberge afin de la convertir en hôtel de ville et centre multifonctionnel.

La suite sur le site web La Petite Nation!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Lac-Simon veut changer une «injustice» à la MRC de Papineau

Le maire de Lac-Simon, Jean-Paul Descoeurs, trouve «complètement illogique» que Saint-André-Avellin, Thurso et Papineauville aient droit à deux votes lors des décisions à la MRC de Papineau, alors que les autres municipalités ne disposent que d’une seule voix.

Le maire de Lac-Simon fait remarquer que sa municipalité paie une quote-part de 209 894 $ à la MRC de Papineau, soit un montant supérieur à ce que débourse Saint-André-Avellin (192 605$), Thurso (150 899$) et Papineauville (124 033$). «Thurso, Saint-André-Avellin et Papineauville ont droit à deux votes et moi j’ai la plus grosse quote-part et je n’ai qu’un vote. Même chose pour Duhamel qui a une plus grosse quote-part que Papineauville, mais qui n’a qu’un vote. C’est complètement illogique et je ne comprends pas que personne n’est soulevé ça avant», mentionne M. Descoeurs.

Devant ce qu’il qualifie d’une «injustice pour les citoyens de [sa] municipalité», M. Descoeurs réclame «le même poids de représentation» lors des prises de décisions pour les 24 municipalités de la MRC de Papineau à la table du conseil des maires. «Je ne demande pas à avoir deux votes, mais je veux que ce soit équitable. Je veux que tout le monde ait un vote», souhaite M. Descoeurs.

Présentement, le règlement de la MRC de Papineau à cet effet, disponible à l’annexe 35 de la Gazette officielle du Québec, 7 février 1996, 128e année, n.6, stipule que chaque municipalité dispose d’un vote pour une première tranche de 2000 habitants ou moins et qu’une voix additionnelle s’ajoute si le nombre d’habitants excède 2000.

La suite sur le site web La Petite Nation!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

De Nouveaux Outils de Prévention Contre les Inondations dans la MRC de Papineau

Les municipalités de Duhamel, Lac-Simon, Ripon, Saint-André-Avellin, Papineauville et Plaisance, dans la MRC de Papineau, seront bientôt mieux outillées pour faire face aux débordements de la rivière de la Petite-Nation. Un vaste projet chapeauté par le professeur Karem Chokmani de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) est actuellement en branle dans le but de réduire la vulnérabilité aux inondations de ces six localités riveraines.

Le projet, initié à la suite des inondations du printemps 2017, a démarré en mai dernier, mais l’Organisme de bassin versant des rivières Rouge, Petite Nation et Saumon (OBVRPNS), qui assure le suivi de la mise en œuvre du Plan directeur de l’eau des bassins versants de ces dernières, devait attendre la confirmation des subventions accordées avant d’en faire l’annonce.

La Fédération canadienne des municipalités injectera ainsi 250 000 $ dans le projet, alors que la contribution de l’INRS se chiffrera à 56 000 $. Les municipalités partenaires débourseront environ 1000 $ pour sa mise en œuvre.

Concrètement, le chantier scientifique, qui doit s’étaler sur trois années, permettra d’abord d’améliorer la cartographie des zones inondables le long de la rivière de la Petite-Nation en fonction de différents scénarios d’inondations.

Gabriel Chiasson-Poirier, agent de projets pour l’OBVRPNS, parle d’une approche novatrice qui permettra de « prévenir plutôt que guérir ».

La suite sur le site web Le Droit!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Duhamel envisage d’interdire le nourrissage de chevreuils

En raison d’un nombre élevé d’accidents de la route impliquant des chevreuils à Duhamel, la municipalité envisage d’adopter un règlement prochainement pour interdire le nourrissage d’animaux sauvages à 100 mètres des routes de 40km/h et plus.

Au moment de mettre sous presse, Duhamel était toujours en attente de statistiques concernant le nombre d’accidents impliquant des chevreuils. Cependant, inutile d’avoir des chiffres pour prouver que les accidents avec des animaux sauvages «sont de plus en plus rapportés», alors que des citoyens en ont vécu «un premier, un deuxième et voir un troisième accident» dans certains cas, affirme le maire de Duhamel, David Pharand. Ce dernier abordera cette problématique lors de la séance publique du 5 octobre.

Déjà, les résidents de la localité ont été invités à remplir un sondage en ligne à ce sujet et plus de 225 personnes y ont répondu en une semaine. «Le but du sondage est de voir si les élus ont visé juste dans notre réflexion, s’il y a des ajustements à faire et de voir si on a l’appui d’une majorité de citoyens.»

M. Pharand évoque avoir regardé ce qui se faisait ailleurs, notamment, à Mont-Tremblant qui vit une problématique similaire pour en arriver avec l’idée d’adopter une réglementation éventuellement. «Notre but est de réduire le nombre d’accidents dans un premier temps en éloignant les chevreuils des routes qui circulent plus rapidement que d’autres. Ensuite, on veut protéger nos lacs, puisque le nourrissage de chevreuils dans les bandes riveraines et le littoral de nos lacs pollue nos lacs.»

La suite sur le site web La Petite Nation!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Lac-Simon s’attaque aux sacs de plastique

Après le bannissement des bouteilles d’eau, c’est au tour des sacs de plastique d’être la cible de la municipalité de Lac-Simon qui souhaite les proscrire du territoire de la MRC de Papineau.

En voyant que les autres municipalités l’ont appuyé dans sa démarche pour bannir l’utilisation des bouteilles d’eau à usage unique pour les employés qui travaillent dans les édifices municipaux, Lac-Simon décide de récidiver en s’attaquant, cette fois-ci, aux sacs de plastique. «Ça prend des éternités à se défaire et ce n’est pas bon pour l’environnement. C’est le même principe que les bouteilles d’eau», informe le maire de Lac-Simon, Jean-Paul Descoeurs, qui dit avoir déjà vu des initiatives semblables dans d’autres localités au Québec concernant les sacs de plastique non recyclables.

La suite sur le site web La Petite Nation!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Des Tubes en Forte Demande à Duhamel

La descente en tube sur la rivière Petite-Nation à Duhamel est présentement très populaire, alors que les touristes sont nombreux à se déplacer pour faire cette activité.

«La descente en tube, il ne faut pas en parler, c’est un secret», lance à la blague la Coordonnatrice en loisirs, culture et tourisme de Duhamel, Martine Caron. Celle-ci n’en revient pas à quel point les demandes de location de tubes au Carrefour duhamellois n’arrêtent pas depuis la fin juin. «Il y a des listes d’attente et on loue en moyenne 70 tubes par jour», remarque Mme Caron qui remet veste de flottaison, sifflet et tube aux touristes gratuitement au 1899 rue Principale à Duhamel. Ensuite, ceux-ci se rendent à la halte routière afin de s’aventurer sur l’eau pendant 3,8 km jusqu’au Centre Touristique du Lac-Simon, ce qui peut prendre entre 1h30 à 3h tout dépendant du courant.

Elle estime que la forte demande pour cette activité est attribuable à des publications sur les réseaux sociaux qui ont été énormément partagées en début d’été. «Je suis vraiment étonnée. Il y a des gens de Lanaudière, de Montréal et de l’Ontario qui viennent ici juste pour faire cette activité-là. Ils nous disent souvent qu’ils ont vu ça sur internet», observe Mme Caron qui n’a pas de difficulté à affirmer qu’il s’agit d’un été record pour la location de tubes.

La suite sur le site web La Petite Nation!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Mémoire présenté au MRC – Projet de règlement du SAD

Mémoire de l'Association des propriétaires du lac Simon (APLS) présenté au MRC Papineau sur le Projet de règlement modifiant le schéma d’aménagement et de développement (SAD) afin d’inclure des territoires incompatibles avec l’activité minière (TIAM)

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Assemblée générale annuelle – 8 juillet 2018

CONVOCATION

Assemblée générale annuelle
Le dimanche 8 juillet 2018, à 10h
77, rue Hôtel-de-Ville, Salle Danny Legault, Chénéville
(Salle au deuxième étage)

Ordre de Jour

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Lac-Simon Veut Développer un Parc Récréatif

En l’absence d’infrastructures récréatives dans leur municipalité, les élus de Lac-Simon souhaitent combler ce manque en aménageant des endroits pour pratiquer des activités sportives et de loisirs.

«On n’a pas d’aire de jeux ici à Lac-Simon. Il n’y a pas de structure pour les jeunes et les aînés. À part la plage, Il n’y a rien», fait remarquer le maire de Lac-Simon, Jean-Paul Descoeurs. C’est pourquoi le conseil municipal souhaite aménager un parc récréatif/sportif au 915, chemin Tour-du-Lac. La municipalité a approuvé l’achat de ce terrain d’une superficie de 6809 mètres carrés pour la somme de 69 995$ à même ses surplus accumulés. Celui-ci compte déjà des lumières, des clôtures qui délimitent des terrains de tennis et un ancien mini-putt. «On va rénover ce qui est déjà en place et aménager le parc graduellement.» Les élus souhaitent y aménager d’autres aires de jeux, entre autres, pour jouer au pickle ball, au shuffleboard, et à la pétanque éventuellement. «On va mettre des tables de pique-nique et des aires de repos aussi.»

À noter que la municipalité a fait une demande d'aide financière de 25 000$ dans le cadre du programme fédéral Nouveaux Horizons  pour réaliser ce projet. «Ça va permettre autant aux personnes âgées qu’aux jeunes de s’amuser», ajoute celui qui estime que ce parc récréatif public extérieur répondra aux besoins exprimés par la population et aux besoins liés à la démarche MADA.

Une autre demande d'aide financière de 5000$, à Kino-Québec, a été adoptée par le conseil afin de permettre d'aménager un parcours d'entraînement rustique le long de la piste cyclable/sentier pédestre sur le chemin du Parc. Le projet vise à aménager un parcours d'entrainement insuiré des Vitaparcs européens, une sorte de divertissement sportif qui combine le jogging ou la marche à un circuit d’exercices variés qui se pratique de station à station. Le parcours serait accessible 24h sur 24 et une douzaine de stations seraient aménagées dans la première phase du projet.

La suite sur le site web La Petite Nation!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Projets miniers non grata dans la MRC de Papineau

Une trentaine de personnes ont participé en fin de journée lundi à la consultation publique tenue de la MRC de Papineau portant sur le Projet de règlement modifiant le schéma d’aménagement et de développement révisé concernant les territoires incompatibles avec l’activité minière (TIAM).

Selon la cartographie présentée et les différents articles rattachés au projet de règlement dévoilés par la Commission d’aménagement et des ressources naturelles (CARN), c’est près de 80% du territoire de la MRC de Papineau qui se retrouverait en territoire incompatible avec les activités minières, si le projet est adopté tel quel et que Québec donne son aval. (…)

Parmi les outils dont disposent les MRC à l’intérieur des TIAM, celles-ci peuvent notamment établir des bandes de protection. Dans les périmètres urbains, une zone tampon d’une largeur maximale de 1000 mètres peut être mise en place. Pour les secteurs résidentiels se trouvant en dehors du périmètre d’urbanisation, le maximum de la bande de protection se chiffre à 600 mètres.

Dans son projet, la CARN de la MRC de Papineau propose d’étirer la bande de protection des périmètres non urbains à 1000 mètres. Au total, les mesures proposées permettraient de mettre à l’abri des minières 28 000 hectares de plus de territoire que ce qui est recommandé par Québec.

Des participants présents à la consultation publique ont malgré tout exprimé des inquiétudes face aux mesures jugées non suffisantes pour empêcher l’arrivée éventuelle de compagnies minières et de projets de mines à ciel ouvert dans la Petite-Nation.

La suite sur le site web Le Droit!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire