Comité exécutif

Voici la liste des membres du conseil d'administration pour l'année 2013-2014
André Daigneault, PresidentAndré Daigneault, président

à venir...
Andrée Cardinal, secrétaire

Andrée avait 5 ans lors de son premier été dans la Baie de l’Ours. Elle a connu la bécosse en dehors, le livreur de glace, les bonnes fèves au lard qui cuisent dans le poêle à bois, les vaches, les poulets à lunettes et les moutons de monsieur Caron. Andrée a récolté fraises et framboises à pleine chaudière, des cerises de terre et des têtes de violon si tendres! Elle a vu construire le golf Montpellier ou elle a eu son premier emploi comme secrétaire. Le chalet avec sa tête d’ours empaillée s’est modifié pour devenir la maison permanente de ses parents en 1984, la sienne en 2007, mais le reste s’est aussi modifié petit à petit. Andrée a été agente d’aide à l’emploi durant 20 ans à Vaudreuil puis 3 ans à Papineauville ou elle a pris sa retraite pour prendre soin de ses parents et du terrain. Elle deviens membre actif de l’APL pour préserver et améliorer la baie de l’Ours du lac Simon.
Odette Hébert, trésorière

à venir...
Marie-Josée Pépin, conseillère

à venir...
Marie-France Leblanc, conseillère

Marie-France vient au Lac Simon depuis toujours puisque ses parents ont acheté le terrain sur lequel ils ont construit leur chalet l’année de sa naissance. C’est dire son attachement au lac et aux forêts qui le bordent. Ayant acheté le chalet paternel, elle revient aussi souvent que possible avec son conjoint et ses filles. Elle se souvient d’un lac aux eaux cristallines où, de la galerie, elle pouvait voir des carpes qui passaient à bonne distance de la rive. Son plus vif souhait est que les générations futures puissent longtemps continuer de se baigner dans les eaux du lac et de se promener dans des forêts à la flore et à la faune diversifiées. Elle aimerait bien que le lac Simon devienne un lieu de plus grande quiétude.
Jacqueline Mazet, conseillère

En 1978, Jacqueline a eu le coup de foudre pour le lac Simon (côté Duhamel) et depuis, comme villégiateur, elle revient toujours avec beaucoup de plaisir dans cette si belle nature. En 1999, quand la plage « sauvage » de Duhamel a été menacée de développement, elle s'est impliquée avec d’autres personnes pour remettre sur pied l’APLS : elle en a été présidente et ensuite secrétaire pendant huit ans. Après un repos de quelques années, elle éprouve le besoin de faire sa petite contribution au sein de l’APLS comme représentante des propriétaires du lac, côté Duhamel, toujours pour essayer de conserver la beauté et la santé du lac et de son environnement afin qu’on puisse tous en profiter encore longtemps.
Jasmine Ugnat, conseillère

à venir...

Alain Hogue, conseiller et webmaitre

Alain est tombé amoureux avec le lac Simon lors de l’été de ses 15 ans en 1977. Son oncle jésuite du collège Jean-de-Brébeuf lui avait demandé de venir passer une semaine au « Camp de vacances du Lac Simon » comme aide-moniteur. Seize ans plus tard, en 1993, sa conjointe lui fait redécouvrir les plaisirs du lac, au chalet que sa mère possède depuis les années 1960. Depuis ce temps, Alain et sa famille profitent des beautés du lac et travaillent pour s’assurer de réduire leurs impacts écologiques au maximum. Informaticien de carrière depuis plus de 30 ans il est responsable de la présence Internet de l’Association.

Collaborateurs

Voici la liste des collaborateurs qui travaillent avec nous

Ivars Sayfy, collaborateur

Né en Lettonie, Ivars est arrivé au Canada à l’âge de 5 ans et à l’exception de 3 ans au Nouveau-Brunswick et de 9 ans à Québec, il a toujours demeuré dans la région de Montréal. Il a commencé à monter au lac avec ses parents dans les années 1950. Sa femme Susan et lui ont acheté leur première maison dans la région de la Petit-Nation en 1970. Même pendant leur séjour à Québec, ils ont fait le trajet au chalet régulièrement et aussi plus tard, avec leur fille Andrea. Pendant ses 53 années dans la région, il a vu beaucoup de changements au lac et aux alentours, pas toujours pour le mieux. Son implication avec l’APLS a débuté pendant la bataille contre des développeurs, la SEPAQ et Duhamel pour sauvegarder la plage non développée au nord du lac. Depuis ce temps-là, une de ses préoccupations est la protection de notre qualité de vie et la santé du lac. Depuis 3 ans Susan et lui ont leur résidence permanente au lac et ils y passent beaucoup de temps, hiver comme été.

Lyse Leduc, collaboratrice

Le lac Simon à toujours fait partie de sa vie. Ses parents, natifs de Vinoy, se sont construit un chalet au lac dans les années 1935. Lyse a aussi fréquenté le couvent des filles de la Sagesse à Chénéville durant trois ans et si elle n'a pas « fait sa vie » dans la région il ne s'est pas passé une année sans qu'elle y séjourne. Tout ce temps, elle a été une amoureuse inconditionnelle du lac Simon et de la région de la Petite Nation. Son arrière-grand-père, Joseph Leduc, fut le premier maire de la municipalité de Lac-Simon et il lui a sûrement légué son goût de la politique et sa volonté de s'impliquer pour sa communauté. Voilà sans doute pourquoi Lyse a le désir et plaisir à travailler au sein de l'Association, à la protection de la qualité de l'eau du lac et au maintien de la qualité de vie de ses citoyens. Pour elle et les siens, c'est un endroit magique qui apaise la peine et où il fait bon célébrer la joie.

Françoise Breault, collaboratrice

Après des années de travail, Françoise a choisi le lac Simon comme milieu de vie, à la fois pour les plaisirs aquatiques, le contact avec la nature et la beauté de la Petite-Nation. Consciente que le lac est une richesse qui peut se dégrader rapidement, elle trouve important de travailler à ce que plus de citoyens soient conscients que leurs actions contribuent soit à la dégradation du lac soit à sa protection et également important de veiller à ce que la vitesse et le bruit excessifs de quelques uns, ne viennent pas polluer le plaisir de la majorité.

Carmen Ouellette, collaboratrice

à venir...

Martine Bernard, collaboratrice

à venir...

Jacques Chevalier, collaborateur

Anthropologue de profession, Jacques prend grand plaisir à se réinstaller sur l'île de Canard Blanc dès que la débâcle le permet et ce, depuis plusieurs années. Ses sports préférés sont la natation et la voile sur catamaran. Il y reçoit des amis et collègues venant des quatre coins de la planète. Tôt ou tard, ils leur racontent l’histoire de Wabishib ou Amable Canard Blanc et de son épouse Louise Simon Minawasikekwe, fille de Simon Kanawato qui donna son nom au lac. C’est en 1861 que le couple et leurs enfants prirent demeure dans cette merveilleuse « Île à Simon Kanawato » où ils vécurent pendant plus de six décennies. Jacques invite tous les résidents de l’île à protéger ce précieux patrimoine historique et biologique que nous ont légué Canard Blanc et Louise Simon.

This post is also available in: Anglais

Les commentaires sont fermés.