Le Canard Blanc – Printemps 2009

MOT DE LA PRÉSIDENTE

Depuis l’automne dernier, nous avons participé à quelques colloques et séances d’information des municipalités. Des résumés vous sont proposés dans le présent numéro du Canard Blanc. Plusieurs dossiers ont retenu notre intérêt auprès de la municipalité : nous reproduisons le contenu intégral de la correspondance avec le maire de Lac-Simon pour certains dossiers.

1. La tenue d’un Poker Run en 2009

Monsieur le Maire, nous sommes très déçus de la décision du Conseil municipal d’aller de l’avant pour la tenue d’une activité de Poker Run en juillet 2009, et ce, sensiblement dans les mêmes conditions que l’an dernier. De nombreux résidents de Lac Simon et Duhamel avaient exprimé leur désaccord au Poker Run de 2008, compte tenu des inconvénients majeurs que cette activité leur avait imposés non seulement pour le temps alloué à la tenue de celle-ci mais au cours de toute la fin de semaine.

Nous vous réitérons notre position : Nous nous opposons à la dérogation au règlement municipal concernant l’accessibilité au lac Simon à des bateaux de plus de 30 pieds. De plus, cette activité de Poker Run devrait être accessible uniquement aux résidents ayant déjà des bateaux sur le lac, avec surveillance policière afin de faire respecter les limites de vitesse.

2. Le maintien des frais d’accès pour les bateaux

Nous avons exprimé notre accord concernant le maintien des frais d’accès pour les bateaux.

3. Les règlements de lotissement

En novembre 2008, suite à notre demande, vous teniez une deuxième consultation publique sur plusieurs règlements de lotissement. Nous étions en accord avec la majorité des règlements. Cependant, les citoyens présents à ces consultations vous avaient fait des propositions de modifications de certains règlements dont : Règlement : Modification de la zone 3 M. Vous nous confirmiez en mars qu’aucune démarche n’avait été amorcée par l’urbaniste pour la modification de la zone 3 M. Bien que le processus de modification soit plus complexe pour ce règlement, selon vous, nous nous expliquons difficilement qu’aucune démarche n’ait été amorcée à ce jour pour actualiser l’engagement que vous avez pris auprès de vos citoyens alors qu’un règlement similaire modifiant le règlement de zonage autour du lac Blais, adopté en novembre, est déjà en vigueur.

4. Le plan d’action pour l’inspection des fosses septiques

Nous vous assurons notre soutien et notre collaboration dans ce dossier. Nous aimerions connaître votre plan d’action pour cette année. Nous sommes cependant désolés qu’en octobre dernier, vous n’ayez pu acheminer une demande de subvention de 25 000 $ visant un programme d’inspection des fosses septiques similaire au plan d’action mis en œuvre par madame Corine Dubois. Ce montant aurait pu s’ajouter à votre budget pour l’actualisation du plan actuel d’inspection des fosses septiques.

Lise Villeneuve, présidente


VOTRE CONSEIL D'ADMINISTRATION

Présidente: Lise Villeneuve
Vice-président: Yvars Sayfi
Vice-présidente, Communications: Lyse Leduc
Trésorier: Richard Sabourin
Secrétaire: André Saint-Martin
Directeurs: Françoise Breault, Daniel Perrier, Claude Ricard


ÉLECTIONS MUNICIPALES

En prévision des élections municipales en novembre prochain, nous vous rappelons que vous devez vous inscrire sur la liste électorale si ce n’est déjà fait. En effet, selon la loi, l'électeur non domicilié (personne physique) dans la municipalité mais propriétaire d’un immeuble situé sur le territoire de la municipalité doit transmettre un avis écrit signé à la municipalité demandant d'ajouter son nom sur la liste électorale. Pour en savoir davantage, consultez le site Internet de la municipalité de Lac-Simon ou téléphonez à la municipalité au 819-428-3906.


FORUM SUR LA PROTECTION DES LACS ET COURS D'EAU DE L'OUTAOUAIS

À l'automne 2008, j'ai représenté l'Association au Forum sur la protection des lacs et cours d'eau de l'Outaouais qui a eu lieu à La Pêche et qui était organisé par le Conseil régional des élus de l'Outaouais (CREO). Ce type de réunions favorise les échanges entre les différents intervenants du milieu, soit des élus, des inspecteurs municipaux, des fonctionnaires gouvernementaux et des représentants de diverses associations. Cinq conférenciers dynamiques et des ateliers de travail nous ont permis de constater que les problèmes sont complexes et que des citoyens se mobilisent. Bref, beaucoup de sujets traités au cours d'une seule journée, mais c'était tout de même un pas dans la bonne direction. Un document intitulé Bleu Outaouais sera distribué au cours de notre assemblée générale annuelle du 5 juillet prochain.

Richard Sabourin, trésorier


FORUM SUR LES SYSTÈMES SANITAIRES SECONDAIRES ET TERTIAIRES

En février dernier, toujours au nom de l'Association, j'ai assisté au Forum sur les systèmes sanitaires secondaires avancés et tertiaires qui s'est tenu à Saint-André-Avellin. Le professeur Chris Kingsley, chercheur à l'Université de Guelph, en Ontario, a donné une conférence sur l'impact des systèmes sanitaires secondaires conventionnels. L'inspecteur de la municipalité de Lac-Simon, Guy Roy, nous a entretenus de l'importance de l'étude des sols tout en expliquant les exigences de la loi qui régit en ce moment l'installation des systèmes sanitaires. En après midi, les représentants de différents manufacturiers et distributeurs de systèmes avancés ont présenté leurs produits en mettant en évidence les avantages de leurs technologies.

Richard Sabourin, trésorier


POUR LA PROTECTION DE NOS LACS

En tant que citoyens conscients de l'importance de l'environnement, et plus particulièrement en tant que propriétaires de résidences aux lacs Simon et Barrière, nous avons tous à cœur le maintien de la qualité de nos lacs.

De nos jours, nous connaissons plusieurs mesures de protection des lacs que l'on ignorait il y a une ou quelques décennies : la nécessité de fosses septiques adéquates, l'élimination des produits avec phosphate et azote, l’élimination de l’utilisation des engrais chimiques, l'importance des bassins versants, la bonne gestion de la navigation de plaisance, etc. Il y notamment l'importance de la végétalisation des berges, ce qui favorise la régénération de l'eau et empêche la prolifération des cyanobactéries communément appelées algues bleues. À cette fin, chacun peut apporter sa contribution. En tout premier lieu, évidemment, il faut conserver le plus possible la végétation naturelle qui existe déjà. Bien des personnes qui habitent le coin depuis plusieurs années et qui ignoraient cette mesure veulent maintenant revégétaliser leurs rives.

Pourquoi ne pas unir nos efforts au cours d'une journée de corvée? Un groupe de personnes du lac Barrière est intéressé à démarrer un projet-pilote Cette journée pourrait avoir lieu pendant la longue fin de semaine de mai en 2010. À la fin de la journée, on pourrait prendre le temps de fêter ensemble. Les gens intéressés à participer à cette journée seront invités à s'inscrire début février. Des renseignements concernant les meilleurs arbustes à planter seraient fournis en fonction du terrain. À partir de cette liste, vous pourriez commander, vers février ou mars, les plantes et arbustes nécessaires.

D'ici là, les personnes intéressées à faire partie du comité organisateur sont les bienvenues.

Françoise Breault, Claude et Luc Cabana
Comité organisateur pour le lac Barrière (819) 428-1885


LES TOURISTES DANS LA MRC PAPINEAU

L'hebdomadaire La Petite-Nation a publié les principales données du rapport préparé par Réjean Beaudouin et basé sur les données de Statistique Canada concernant les visiteurs dans la MRC Papineau en 2006. Cet article de Jessy Laflamme intitulé « Un profil des touristes de la MRC Papineau » se trouve sur le site info07.com. Ce texte fait ressortir d'autres éléments auxquels j'ajoute quelques commentaires.

En 2006. trois cent vingt-six mille personnes âgées de 18 ans et plus ont visité la MRC Papineau, ce qui a généré 620 emplois directs ou indirects. Ces touristes provenaient principalement de la région de Montréal (118 000), de Lanaudière (38 000) et des Laurentides (24 000); ils étaient francophones à 96,96 %. Les hommes représentaient 79,14 % des visiteurs, tandis que cette proportion s'établissait à 52,71 % dans l’ensemble du Québec. Cette différence est importante. Soixante dix neuf pour cent de ces visiteurs avaient un revenu de 50 000 $ et plus, comparativement à 59 % dans l’ensemble du Québec.

Les deux mois pendant lesquels il y a eu plus d'affluence étaient août, avec 24,85 %, et novembre, avec 18,40 %. Curieusement, le mois de novembre a été plus achalandé que le mois de juillet, soit 10,12 %, ce qui s’explique probablement par les activités liées à la chasse et par le fait que les hommes sont plus représentés dans la région. Y aurait-il aussi un lien entre ce dernier point et l'écart entre le revenu des visiteurs d'ici et celui de ceux d'ailleurs au Québec, si on tient pour acquis que le salaire des femmes n'équivaut pas encore à celui des hommes dans plusieurs domaines? Alors qu'au Québec les 54 ans et moins représentaient 74 % de la population, dans la MRC de Papineau, on parle de 83 %, ce qui s’explique par le fait que la plus grande proportion des visiteurs étaient âgés de 45 à 54 ans. Chez les 44 ans et moins, le pourcentage était plus élevé au Québec, soit 39 %, comparativement à 32 % ici. Nos visiteurs font donc partie d'une population active qui aime bouger.

Les gens venaient dans notre région principalement pour des vacances. Curieusement, parmi les activités touristiques, la section « bateau et motomarine » ne figurait pas au questionnaire. Pourtant, j'ai l'impression qu'elle représente un pourcentage important. La motoneige avait sa section, mais pas le VTT. La motoneige? 0,84 %! Parmi les activités pratiquées, c'est le plein air qui prédominait, surtout la marche (55,52 %), alors qu'au Québec il représentait 23,42 %. Fait étonnant : les grandes randonnées pédestres ne représentaient que 2,15 % des activités pratiquées, comparativement à 4,24 % au Québec. Pourtant ce ne sont pas les parcs qui manquent par ici. Le développement de sentiers pédestres tels que ceux des monts Julie et Caroline, le sentier des Iroquois, sera donc un atout pour la région. Comme 57 % des gens ont passé au moins une nuit dans la région, cela élargirait l'éventail de leurs activités. L'hiver a été la période la moins populaire. Dommage, car nous avons de belles pistes de ski de fond bien entretenues et de grands espaces pour la raquette en plus d'une programmation intéressante au Théâtre des 4 Soeurs. Une meilleure publicité à ce sujet ferait-elle une différence?

Lors de la présentation de ce rapport à l'assemblée générale annuelle du CLD Papineau, j'ai suggéré d'examiner la possibilité d'offrir du patinage sur des sentiers en forêt comme cela se fait à divers endroits au Québec, notamment à Notre Dame du Mont Carmel en Mauricie. Cela permettrait d'attirer plus de personnes en cette basse période. Cela compenserait aussi quand on s'ennuie du Canal Rideau et qu'on n'a pas le goût de parcourir de nombreux kilomètres pour s'y rendre. En outre, si on pouvait aménager ces sentiers pour faire aussi du patin à roues alignées l'été, ce serait fantastique. Les endroits pour pratiquer ce sport sont rares dans la région.

Déjà le projet de développement canot et kayak dans la Petite-Nation est une initiative merveilleuse. Comme le plein air semble le plus attirer les gens dans la région, si on ajoute le développement des sentiers pédestres, le patinage en forêt et le vélo, c'est un tourisme vert qui viendra au pays de l'or vert. En cette période de changements climatiques, le choix de sports qui ne viennent pas ajouter d'oxyde de carbone (CO) est un plus. Sans compter que la MRC Papineau ferait ainsi sa part pour le défi santé. En bout de ligne, toutes ces initiatives contribueraient aussi à la création d’emplois pour les gens d'ici.

Françoise Breault

BON ÉTÉ À TOUS!

Cette entrée a été publiée dans Bulletin, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire