Mobilisation Contre les Mines en Zone de Villégiature

Vingt-cinq municipalités, soit la totalité des membres de la MRC de Papineau, en Outaouais, réclament le pouvoir de protéger leur territoire contre le développement minier.

Des municipalités comme Montebello, Lac-Simon et Saint-André-Avellin donnent ainsi leur appui à une résolution du Regroupement de protection des lacs de la Petite-Nation, qui demande à Québec « que les activités minières soient interdites dans les zones désignées par la MRC Papineau comme étant réservées à la villégiature, au récréotourisme, à l’écotourisme et à la foresterie ». Plusieurs organismes, comme le Conseil régional de l’environnement et du développement durable de l’Outaouais, joignent leur voix au mouvement.

La région suscite l’intérêt des compagnies d’exploration minière en raison de la présence de graphite, un minerai essentiel à la production de batteries destinées à l’électrification des transports. Le projet de mine à ciel ouvert La Loutre, de l’entreprise Lomiko se trouve notamment à proximité des municipalités de Duhamel et de Lac-des-Plages, qui font partie du front commun. La future mine se trouve au cœur d’un réseau de lacs et de cours d’eau où se trouvent de nombreux chalets, notamment à moins de six kilomètres du lac Simon.

« Le lac Simon, il y a plus de 1000 familles qui sont là. Ils veulent implanter ça dans des milieux vierges, des milieux humides, de la montagne. Ça va devenir un parc industriel de grande dimension, avec du bruit de transport, du dynamitage, de la poussière », déplore Louis St-Hilaire, porte-parole du Regroupement, qui s’inquiète aussi des risques de contamination de l’eau.

Lire la suite sur Le Devoir ! https://www.ledevoir.com/economie/652134/industrie-miniere-mobilisation-contre-les-mines-en-zone-de-villegiature

This post is also available in: Anglais

Cette entrée a été publiée dans Uncategorized. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire