La Police Débarque à une Plénière de Lac-Simon

Une assemblée plénière de Lac-Simon s'est terminée avec la visite de policiers de la Sûreté du Québec (SQ), mardi matin, après que le conseil municipal ait demandé le soutien des autorités pour faire évincer de la rencontre les élues Chantal Crête et Odette Hébert.

Mme Crête et Mme Hébert se sont présentées à l'hôtel de ville vers 9h, mardi, pour assister à une première plénière en plus de deux ans. Les deux femmes sont bannies des rencontres préparatoires du conseil et de tous les comités municipaux de Lac-Simon depuis octobre 2014, à la suite d'un bris de confiance que le caucus a justifié à l'époque par de possibles informations confidentielles qui auraient été coulées dans le cadre d'un reportage du journal The Gazette (Historic Property Divides Small Quebec Town) portant sur l'ancien Domaine des pères Sainte-Croix.

La présence des deux conseillères était loin de faire l'unanimité autour de la table, hier matin, si bien que le maire Jacques Maillé a demandé aux autres membres autour de la table de procéder à un vote, selon les différentes versions des faits obtenues par Le Droit.

Les quatre échevins, Louis Houle-Richard, Gilles Robillard, Michel Lavigne et Jean-François David, ont alors voté unanimement pour que Mme Crête et Mme Hébert soient expulsées du comité plénier. Ces dernières ayant refusé de quitter les lieux, c'est à ce moment que le maire Maillé et le directeur général, Jocelyn Robinson, ont contacté les policiers. Aucun incident physique ou verbal n'était pourtant survenu, a confirmé le maire.

La suite sur le site web de Le Droit!

Cette entrée a été publiée dans Informations. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire