Mot du président – Élection 2013

André Daigneault, PresidentNous connaissons maintenant les candidats aux différents postes de maire et de conseillers. Lac-Simon ne fait pas exception et il y aura élections à la mairie et pour cinq des six postes de conseillères/conseillers.

D'entrée de jeu, permettez-moi une mise-au-point. Actuellement plusieurs nous font le reproche de mettre de la pression ou « pousser » des gens à se présenter lors des mises en candidature. Je peux vous affirmer, sans l’ombre d’un doute, que l'APLS ne presse qui que ce soit dans cette démarche. Au contraire, nous considérons que cette volonté de vouloir représenter ses concitoyens et de s'impliquer de la sorte est d’abord et avant tout une affaire personnelle et que c'est à chaque individu d'en décider.

Par contre, à partir du moment où quelqu'un décide de poser sa candidature et que ses valeurs et ses objectifs vont dans le même sens que ceux véhiculés par l'APLS, c'est une autre affaire. L'association a appuyé, appuie et appuiera tout candidat qui préconise la protection des lacs et cours d’eau du territoire et la qualité de vie des citoyens y vivant… c’est notre devise.

Et qui plus est, à cette élection-ci, certains de nos membres et sympathisants sont sur les rangs. Devrions-nous l'ignorer? Je ne crois pas. Non pas uniquement parce que quelques-uns de nos membres se présentent mais surtout en raison de la formation pour l'élection municipale du 3 novembre, d'une « Équipe » porteuse d’une vision du développement et des affaires municipales que nous ne partageons pas. Que des gens veulent se regrouper en équipe, c'est leur droit. Là où cela pose problème c'est que, comme aux autres paliers de gouvernement, « la ligne du parti » n’admet aucune défection. Je suis persuadé que dans une société démocratique il est nécessaire qu'il y ait une (et même plusieurs) voix pour l'opposition ou pour des points de vue différents.

Ajoutons à cela, compte tenu de certaines irrégularités (vices de procédure, changements de zonage douteux, etc) du temps où plusieurs membres de l' « Équipe » étaient en poste à la municipalité, qu'il y a lieu d'être inquiet quant à la suite des choses pour les quatre années à venir.

C'est pourquoi l'APLS appuie les candidats(es) indépendants(es), issus(es) de l’association, aux différents postes de conseillères/conseillers. Ces candidats sont : Chantal Crête, Odette Hébert, Michel Ramirez et Paul Malouf. Nous sommes persuadés que leur honnêteté, leur intégrité, leur liberté de s'exprimer et leur écoute font d'eux des personnes dignes de mériter votre confiance lors du prochain scrutin. Nous vous invitons d'ailleurs à vous rendre sur le site de l'APLS où vous trouverez les liens vous permettant de consulter leurs dépliants.

Par ailleurs, afin de mieux connaître leur plate-forme respective et ainsi pouvoir vérifier si celle-ci concorde avec nos objectifs et nos valeurs, l'APLS a voulu rencontrer les candidats à la mairie. Après avoir accepté spontanément notre invitation, M. Jacques Maillé s'est, quelques minutes plus tard, désisté nous référant plutôt au site internet de son groupe. M. Richard Crête pour sa part a accepté notre demande et nous l'avons rencontré (voir questions et réponses plus loin).

En terminant je voudrais souligner l'importance pour chaque personne éligible d'ALLER VOTER. C'est notre seul moyen d'orienter nos représentants municipaux sur ce que nous voulons que Lac-Simon devienne.

André Daigneault, président de l'APLS

Cette entrée a été publiée dans Communiqués, Informations, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire