Les Aires Protégées dans la Petite-Nation

Les citoyens sont venus nombreux lundi soir à Thurso.  Photo :  Rachel Gaulin

Les résidents de la Petite-Nation sont venus nombreux, lundi soir, à Thurso, pour prendre part à la tournée régionale de consultation sur les aires protégées pour l'Outaouais. Il s'agit d'une initiative de la Conférence régionale des élus de l'Outaouais (CREO).

Les citoyens sont venus poser des questions sur l'aire protégée prévue au Lac en Coeur, mais aussi pour faire d'autres propositions. Le ministère québécois du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs a qualifié le Lac en Coeur de prioritaire pour la création d'une future aire protégée dans le secteur de la MRC de Papineau.

Au total, huit territoires sont à l'étude en Outaouais, dont le Lac en Coeur, situé à la limite sud de la réserve Papineau-Labelle, à 15 kilomètres de Thurso. Ce territoire couvre 60 kilomètres carrés.

Selon le ministère québécois du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, les propriétés privées du Lac en Coeur sont incluses dans le territoire visé, mais il n'est pas question d'expropriation.

« L'idée est de faire des aires protégées [...] que les gens vont s'approprier, mais sans les exclure du territoire. » — Marc-André Bouchard, chargé de projet pour le ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs.

Des demandes pour le lac Simon

Un groupe de citoyens s'est présenté à la soirée avec la ferme intention de faire protéger un site qui ne fait pas partie de la liste des aires protégées : le lac Simon.

André Daigneault, un résident du secteur, peut citer de mémoire l'inventaire des richesses du lac Simon. Il estime que beaucoup d'éléments valent la peine d'être protégés sur ce territoire, dont les milieux humides et les ravages de chevreuil.

Cette consultation permet justement aux citoyens de faire des propositions en soumettant des mémoires. La consultation se poursuit mardi soir à Maniwaki. La tournée se rendra ensuite dans le Pontiac et se terminera jeudi à Gatineau.

Après cette consultation, le Bureau des audiences publiques en environnement (BAPE) effectuera sa propre tournée afin de conclure le dossier des aires protégées en Outaouais.

D'après un reportage de Rachel Gaulin

Cette entrée a été publiée dans Informations. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire