Une volonté d’être proactif dans la protection des berges à la municipalité de Lac-Simon

Distribution gratuite d'arbres a la Municipalité de Lac-Simon le samedi 2 juin 2012

Tel que publié dans le journal La Petite Nation, il existe une réelle volonté d’être proactif en matière de protection des berges à la municipalité de Lac-Simon, affirme le conseiller Robert Johnson. Tous les citoyens sont appelés à contribution pour aider à ce que chaque lac de la municipalité soit protégé au niveau de l’ensemble de ses berges, explique en somme M. Johnson.

Responsable du dossier de l’environnement au sein du conseil municipal actuel au Lac-Simon, Robert Johnson a souhaité rencontrer un journaliste de votre journal afin de lancer un appel à chacun pour mettre la main à la pâte dans l’amélioration de la zone tampon entre les rives et chacun des lacs sur le territoire de la municipalité.

Lorsque le bord de lac est très dénudé, il se retrouve à haut risque de ruissellements dans le lac. Ces ruissellements peuvent entraîner la croyance d’algues bleues, puis la diminution de la quantité d’oxygène dans le lac jusqu’à l’asphyxie des poissons, puis du lac dans son ensemble. Pour ne pas prendre un tel tournant tragique, il est possible d’agir de façon préventive et de réaménager la bande riveraine.

Le conseiller Johnson rappelle que les gens peuvent même bénéficier de l’appui de la municipalité et des représentants de l’organisme de bassins versants des rivières Rouge, Petite Nation et Saumon (OBVRPNS), dans cet effort.

«On espère ne pas avoir à en arriver jusque-là, mais nous avons maintenant les outils législatifs pour sévir contre ceux qui seraient trop négligents dans la protection des berges de nos lacs», a expliqué M. Johnson.

Dans l’aménagement, non seulement des conseils peuvent vous être donnés par les spécialistes de l’ OBVRPNS mais aussi vous pouvez consulter le «Repertoire des végétaux recommandés pour la végétalisation des bandes riveraines du Québec» en suivant le lien fourni au bas de cet article.

En ce moment, pour ce qui est du Lac-Simon, les derniers tests pour la qualité de l’eau du Lac-Simon sont excellents, assure M. Johnson, mais il faut agir aujourd’hui pour s’assurer que cela demeurera le cas pour les générations futures. À long terme, chacun y gagnera et tous en profiteront comme c’est souvent le cas en matière de protection de l’environnement, a-t-il soutenu.

Voici le lien du Répertoire des végétaux recommandés pour la végétalisation des bandes riveraines du Québec, que vous pouvez retrouver sur le site Web de la Fédération Interdisciplinaire de l'Hoticulture Ornementale du Québec (FIHOQ).

Cette entrée a été publiée dans Informations. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire