Développement minier : importante mobilisation en Outaouais

 
Des élus, citoyens et militants pour l’environnement de l’Outaouais font front commun dans le but que leurs revendications face au possible boom minier à venir en lien avec l’électrification des transports soient entendues par le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles du Québec (MERN), Jonatan Julien.
 
Réunis en conférence de presse mercredi au Château Montebello, des représentants de la MRC de Papineau, du Conseil régional de l’environnement et du développement durable de l’Outaouais (CREDDO) et du Regroupement de protection des lacs de la Petite-Nation (RPLPN) ont dévoilé le contenu respectif des trois mémoires qu’ils ont déposé plus tôt ce mois-ci auprès du gouvernement dans le cadre de la Réflexion sur la mise en valeur des minéraux critiques et stratégiques lancée en novembre par le ministre Julien.
 
Devant le potentiel élevé d’exploitation de graphite qui plane sur l’Outaouais, mais aussi sur les Laurentides et la région de Lanaudière, les trois organisations demandent essentiellement au ministre de prendre en considération les préoccupations des communautés.
 
La notion de potentiel minier ne cadre pas avec l’identité de la MRC de Papineau, a affirmé le préfet de la Municipalité régionale de comté, Benoît Lauzon. Ce dernier a rappelé que la MRC regroupant 24 municipalités est visée par plusieurs titres miniers.
 
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Réflexion commune sur le développement minier dans l’Outaouais

 

La MRC de Papineau ainsi que certains regroupements, comme le Regroupement de protection des lacs de la Petite-Nation (RPLPN), s’inquiètent de l’harmonisation des activités minières avec les différents attraits du territoire.

Le Conseil régional de l’environnement et du développement durable de l’Outaouais (CREDDO), le préfet de la MRC de Papineau Benoit Lauzon et le RPLPN étaient réunis aujourd’hui à Montebello afin de faire entendre leur message au ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN).

Les trois instances émettent quelques concepts à prioriser et qui constituent des enjeux régionaux d’importance telle la conciliation avec des activités touristiques, le respect des collectivités locales et l’économie circulaire et la réduction des sources.

Le RPLPN indique dans son mémoire être «très préoccupé par le risque que notre territoire devienne une région minière et demande que les activités minières soient interdites dans les zones désignées par la MRC Papineau comme étant réservées à la villégiature, au récréotourisme, à l’écotourisme et à la foresterie».

En date du 1er février, 10 municipalités de la Petite-Nation ont adopté la résolution du RPLPN soit Duhamel, Montebello, Papineauville, Saint-André-Avellin, Ripon, Chénéville, Montpellier, Notre-Dame-de-Bonsecours, Plaisance et Lac-Simon. Différents organismes tels Kenauk Nature, Conservation de la nature Canada et Coalition pour que le Québec ait meilleure MINE ont également appuyé.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Exploitation minière : des élus de la MRC de Papineau veulent être entendus par Québec

Devant l’intérêt croissant pour les richesses minérales du sous-sol de l’Outaouais, des représentants de la MRC de Papineau et d’organismes demandent à Québec de les écouter davantage dans le cadre de l’exploitation des minéraux« critiques et stratégiques » à la transition énergétique.

On n’a rien contre avoir des mines sur notre territoire, mais il y a des places pour les avoir, a souligné, le préfet de la MRC de Papineau, Benoit Lauzon, lors d’un point de presse mercredi.

Or, c’est précisément la question des zones où serait permise l’exploitation minière dans la région qui préoccupe les élus de la MRC

.Ces derniers ont indiqué que le ministère de Ressources naturelles a rejeté leur schéma d’aménagement du territoire, document dans lequel ils ont détaillé les zones incompatibles avec l’activité minière.

La suite sur le site web Radio Canada!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

La traversée à la nage du lac Simon serait de retour les 8 et 9 août 2020 à Lac-Simon.

La conseillère Anik Bois, responsable des loisirs au sein du conseil, confirme le retour de l’événement l’été prochain. Cette dernière a vécu l’événement nautique plus jeune et il était prioritaire pour elle de le ramener. «C’est quelque chose que, tout de suite lorsque j’ai été élu, j’ai voulu ramener. Ça a commencé en appelant la Fédération de natation du Québec et voir comment ça fonctionne», souligne-t-elle.

«C’est sûr qu’on commence. C’est la première année. C’est sûr qu’on met tous les efforts pour que ça ait l’air d’une belle traversée à la nage comme il se fait dans d’autres municipalités. Ça prend 5 ans avant que l’événement redevienne de grande envergure», enchaîne-t-elle. Mme Bois prend ainsi l’exemple de la Traversée du Mont-Tremblant qui est devenue membre du circuit mondial Global Swim Series quatre ans après son retour.

La taille du lac a été un facteur important pour le retour de l’événement sportif. «Nous sommes la seule distance en ligne droite qui a plus de 12 km. On a été choisi. On va être parrainé par la Fédération de natation du Québec (FNQ) pendant quatre ans avant d’être accrédité pour le circuit international», mentionne le maire de Lac-Simon, Jean-Paul Descoeurs. Des juges de la fédération internationale de natation (FINA) et du FNQ superviseront l’épreuve, ajoute-t-il.

La suite sur le site web La Petite Nation!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Exploitation minière : des municipalités demandent de meilleurs outils de gestion

Les municipalités devraient être davantage impliquées dans l’élaboration de plans pour le développement minier en Outaouais, clame un élu de la MRC de Papineau. Les outils fournis aux villes par Québec pour gérer les conflits avec les minières sont insuffisants, croit-il.

Le maire de Duhamel, David Pharand, représente la MRC de Papineau dans le cadre d’une vaste consultation au sujet des minéraux stratégiques et critiques — des minéraux jugés cruciaux pour le développement et les activités économiques — organisée par le ministère québécois de l’Énergie et des Ressources naturelles.

Le graphite que tente d’exploiter la société Canada Carbon à Grenville-sur-la-Rouge est d’ailleurs une ressource critique. Malgré l’importance de ce minerai, utilisé notamment dans la fabrication d’appareils électroniques, Duhamel, tout comme 99 autres municipalités, a exprimé son soutien à la cause de Grenville-sur-la-Rouge.

La suite sur le site web Radio Canada!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Exploitation minière en Outaouais: les villes voudraient avoir plus de pouvoir

Alors que Québec tient présentement une vaste réflexion sur la mise en valeur des minéraux critiques et stratégiques, la MRC de Papineau déposera d’ici le 7 février un mémoire dans lequel elle réclamera notamment au gouvernement provincial un plus grand pouvoir pour les gouvernements régionaux dans la gestion des usages des territoires.

Le maire de Duhamel, David Pharand, était présent à Montréal, mardi, dans le cadre de la consultation organisée par le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). L’exercice de réflexion a débuté le 19 novembre et se terminera le 7 février prochain. Le premier magistrat de la petite municipalité de quelque 420 âmes agissait à titre de représentant de la MRC de Papineau, cette semaine.

Duhamel, dont la communauté s’inquiète depuis les dernières années du projet de mine La Loutre de l’entreprise Lomiko Metals qui est projeté près du lac Gagnon, fait partie d’une longue liste de plus de 100 municipalités à travers la province qui soutiennent Grenville-sur-la-Rouge dans sa bataille contre Canada Carbon qui lui réclame 96 millions de dollars. Canada Carbon, qui souhaite développer une mine de graphite dans cette municipalité limitrophe à l’Outaouais, accuse celle-ci d’avoir mis un frein à son projet.

La suite sur le site web Le Droit!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

La menace d’un possible «boom minier» en Outaouais

Le Regroupement de protection des lacs de la Petite-Nation craint ce qu’il qualifie de « véritable ruée vers l’or » qui se prépare au Québec dans le milieu de l’industrie minière, alors que le graphite et le lithium font saliver les prospecteurs qui multiplient leurs explorations depuis les dernières années, notamment en Outaouais ainsi que dans les Laurentides et Lanaudière.

« Il y a possibilité que la région nord d’Ottawa-Montréal devienne une région minière. Les gens peuvent dire qu’on ne veut pas de mine à côté de notre lac et que nous sommes seulement 200 ou 300 propriétaires à ne pas vouloir ça dans notre cour, mais ce n’est pas de ça qu’on parle ici. Ce qu’on a constaté en examinant la situation de plus près, c’est qu’il y a un vrai boom minier en cours et que la population a le droit de savoir que nous pourrions vraiment devenir une région minière », met en garde Louis St-Hilaire en entrevue avec Le Droit.

M. St-Hilaire est le porte-parole du Regroupement de protection des lacs de la Petite-Nation (RPLPN) qui représente quelque 1000 propriétaires riverains de la région.

Huit associations sont aujourd’hui membres de ce regroupement créé l’été dernier dans la foulée du projet minier La Loutre qu’espère développer l’entreprise britanno-colombienne Lomiko Metals à proximité du lac Gagnon, entre les municipalités de Lac-des-Plages et Duhamel, dans la MRC de Papineau.

La suite sur le site web Le Droit!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Lac-Simon: Début des travaux de l’hôtel de ville le 16 novembre


Les travaux de l’hôtel de ville de la municipalité de Lac-Simon à L’Auberge du Lac-Simon s’amorceront le 16 novembre. Le maire de Lac-Simon, Jean-Paul Descoeurs, est heureux de cette nouvelle.

«Je ne peux pas dire exactement cela fait combien de temps que le projet a été pensé. Ça fait au moins six, sept ans passés.»

C’est le groupe Construction Laverdure basé à Mont-Tremblant qui sera responsable du projet situé au 544, chemin Tour-du-Lac. Les travaux sont évalués à 1 223 390 $.

Très peu de détails sont connus à ce jour. Toutefois, on sait qu’il y aura 4500 pieds carrés divisés en trois étages de 1500 pi².

Les citoyens de Lac-Simon pourront compter sur une nouvelle salle communautaire. «On va avoir aussi des locaux à louer au deuxième étage. Il va y avoir aussi des locaux pour nos organismes locaux», mentionne M. Descoeurs.

La suite sur le site web La Petite Nation!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Une marche en soutien à la Coop Santé

Une quarantaine de résidents du nord de la Petite-Nation, en Outaouais, ont marché dimanche matin à Ripon pour soutenir leur coopérative santé. Après quatre ans d'existence, l'organisme peine toujours à recruter du personnel.

La Coopérative de santé du nord de la Petite-Nation a été fondée en 2015 pour éviter aux résidents de voyager jusqu'à Saint-André-Avellin ou à Gatineau pour obtenir des soins.

Je l'utilise régulièrement, quand j'ai besoin de prises de sang, de rencontres avec l'infirmière. Ça m'évite les attentes et le déplacement, a témoigné André Daigneault, résident de Lac-Simon.

Une superinfirmière est en poste trois jours par semaine pour suivre les patients et prescrire des médicaments ou des tests en laboratoire. Un médecin vient également faire son tour une fois par mois. L’agrandissement des locaux, l’an dernier, a permis l’ajout d'un massothérapeute, d'un ergothérapeute et d’un technicien en prélèvement.

La suite sur le site web Radio Canada!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Lac-Simon veut «protéger son patrimoine culturel»

La municipalité de Lac-Simon a l’intention de contester la poursuite de 3,6 millions de dollars qui pèse contre elle dans le dossier de l’ancien Domaine des pères de Sainte-Croix.

’est ce qu’a fait savoir le maire de Lac-Simon, Jean-Paul Descoeurs, dans un communiqué de presse envoyé au Droit mercredi soir, deux jours après la publication par le journal d’un article ayant révélé que le promoteur et propriétaire de l’ancienne résidence d’été des pères Sainte-Croix poursuivait la municipalité, son directeur de l’urbanisme et de l’environnement et la conseillère municipale Chantal Crête, pour une somme totale de 3,6 millions de dollars.

La compagnie à numéro accuse les différentes parties ciblées par la requête déposée le 23 août devant la Cour supérieure du Québec de « bloquer illégalement et abusivement » le projet récréotouristique qu’elle souhaite développer. Le promoteur, qui veut transformer l’ancien site religieux en complexe hôtelier, réclame que Lac-Simon lui fournisse les permis nécessaires pour mener à terme son projet.

« Désigné d’intérêt patrimonial, le vaste domaine de villégiature de 45 acres a fait l’objet d’une analyse objective par le Service d’urbanisme de la municipalité et a été jugé non conforme à la réglementation actuelle, même si une vidéo promotionnelle décrivant les grandes lignes de son projet avait capté l’intérêt des élus du conseil municipal antérieur en 2016 », peut-on lire dans le communiqué émis. Lac-Simon soutient ne pas avoir fermé la porte au promoteur, mais bien avoir rencontré celui-ci afin de discuter « des options possibles » dans le dossier. C’était avant que cette poursuite soit déposée devant le tribunal.

« Le projet dans sa forme actuelle n’est pas conforme à notre réglementation, et nous ne pouvons l’accepter », ajoute le maire Descoeurs, dans la missive écrite.

La suite sur le site web Le Droit!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire